Les Acouphènes

"POUR LE PATIENT QUI SOUFFRE PEU IMPORTE L'ORIGINE DU PROBLEME....c'est une démolition physique et morale, il faut s'armer de courage pour vivre au quotidien,f aire des efforts surhumains pour donner le change et continuer à assumer sa vie familiale et sociale. Cette souffrance est un véritable martyr incompréhensible pour les autres, elle peut entraîner le repli sur soi et la dépression, mais le grand espoir est que lorsque l'on dépasse cette épreuve on en ressort grandi avec une force intérieure inimaginable, un amour de la vie et une empathie accrue".

On ne guérit pas d'un acouphène, on s'y habitue, il devient un ami qui s'éloigne et qui revient pour nous indiquer que notre hygiène de vie est déplorable, que notre santé va mal, que nous avons abusé de nos forces, que notre sang est surchargé en toxines....etc...,BREF heureusement qu'il est là car même s'il est parfois pénible il ne présente aucun danger pour notre santé voir même si on l'écoute il nous évitera les maladies graves et dégénératives!

Pourquoi en veut on à l'acouphène? en effet si on s'était plus "écouté" il ne serait jamais apparu, maintenant qu'il est là il va falloir l'apprivoiser et se calmer, ne pas se rebeller contre lui, ça ne sert à rien, c'est un combat perdu d'avance, pour le dominer, il faut prendre le dessus et lâcher prise.

La Sophrologie est d'un grand secours pour vivre avec un acouphène, elle permet dans la phase aigue qui suit son apparition de retrouver calme et sérénité, de prendre le dessus et cesser de paniquer. Avec une pratique régulière de la sophrologie on change son regard et on retrouve l'équilibre perdu.

Frédérique Pezrès [acouphénique sévère "guérie"par la pratique sophrologique]

Il faut savoir que l'on se trouve en présence de mécanismes PHYSIO-BIOLOGIQUES et PSYCHOLOGIQUES.

1/ Composante sensorielle : traitée par un appareillage auditif spécifique.

2/ Composante comportementale : traitée par la Sophrologie, l'ostéopathie, prise en charge posturale, visuelle, A.T.M., etc...

3/ Composante affectivo-émotionnelle : traitée par la respiration synchronique sophrologique, prise en compte de la dépression réactionnelle.

4/ Composante cognitive : traitée par la sophrologie, la dédramatisation de l’acouphène, l'attitude positive de l’équipe thérapeutique, la suppression des « faux concepts », l'intégration de l’entourage familial.

Frédérique Pezrès-Sophrologue
Paris 17 et Paris 8
Tél: 0630355706 - FSophrologue@gmail.com
http://www.un-sophrologue.fr

© Copyright 2004-2011 - CMS Made Simple Ce site est propulsé par CMS Made Simple