Grossesse et accouchement

La grossesse n'est pas une maladie !

Chaque femme est unique de par son histoire personnelle : il n'y a pas deux accouchements identiques.

Si la préparation de l'accouchement peut se faire en petit groupe, il est bien de prévoir quelques séances individuelles avec une sophrologue pour aborder et gérer les modifications psychologiques qui se produisent lors de la grossesse comme :
*l'ambivalence : vouloir un enfant et se sentir réticente en même temps
*anxiété, angoisse et peur de l'accouchement
*problèmes de sommeil, cauchemars etc....

La sophrologie est une méthode de relaxation qui propose avec ses différents outils des réponses particulièrement adaptées à ce passage de la vie d'une femme.

Les séances peuvent commencer dès le premier trimestre de la grossesse et peuvent se poursuivre après l'accouchement, pour éviter le baby-blues, se détendre, vaincre ses angoisses de jeune maman et sa fatigue.


L'étude de la conscience

la sophrologie a su s'imposer comme méthode de détente et de relaxation. Cette «étude de l'harmonisation de la conscience» propose différents outils pour prendre conscience de son corps et de ses tensions.

Respiration, détente corporelle, visualisation positive : en préparation à l'accouchement, les mêmes techniques sont utilisées. Une discipline qui, en contribuant à instaurer un climat de bien-être et de détente, trouve parfaitement sa place durant la grossesse, période de profonds changements physiques et psychologiques ; périodes de doutes, de peurs, dont celle, quasi universelle, de l'accouchement


Respiration profonde et détente musculaire

La respiration est la première étape pour pénétrer dans un niveau de conscience différent : le niveau sophroliminal. Un état de conscience très agréable, entre veille et sommeil, dans lequel le cerveau est au repos, déconnecté de toutes peurs et angoisses,ce qui permet au corps de se régénérer,car le relâchement musculaire y est total. Un état de conscience qui permet de se concentrer sur la détente durant la grossesse et la prise en charge de la douleur durant l'accouchement.

Cette respiration profonde, est la respiration antistress par excellence, à fortiori durant la grossesse, alors que l'utérus prend de plus en plus de place. Lorsque l'on respire par le ventre, tout un mécanisme s'enclenche : le ventre se gonfle, le diaphragme se dilate et libère le système nerveux

Guidée par la voix douce et monocorde du sophrologue, les yeux fermés, la femme enceinte relâche son corps, muscle par muscle, tout en respirant profondément. Détendue, elle prend conscience de son schéma corporel et accepte ainsi beaucoup plus facilement les multiples changements qui s'y opèrent au fil des neuf mois La sophrologie aide à prendre conscience de son corps, à le maîtriser, et donc à se relaxer lors de crise de panique, d'angoisse ou de douleur. A à utiliser également pour vaincre les insomnies, une des problématiques courantes de la grossesse.


ETABLIR LE CONTACT AVEC SON BEBE IN UTERO

Les mouvements du bébé sont davantage perceptibles une fois que la maman est détendue, reposée, le rythme de la journée ralenti. Comme si le bébé se manifestait, lorsqu'il sent sa maman calme et disponible.

En tant que méthode de relaxation corporelle, la sophrologie permet de multiplier ces moments de complicité et contribue à créer un lien privilégié avec le bébé, dès in utéro. Un lien encouragé au fil des séances par certaines techniques de sophrologie: on pose les mains sur le ventre, on respire, on est à l'écoute des sensations du corps, à l'écoute des mouvements du bébé.


LA VISUALISATION OUTIL DE RELAXATION

La visualisation dite positive est un des outils de la sophrologie. Elle permet d'imaginer sans être entravé par la peur, le doute, les jugements, car dans l'état de conscience sophronique nous sommes déconnectés des influences extérieures et reliés directement à notre inconscient . Nous pouvons donc laisser libre cours à notre imagination. Et en particulier imaginer un évènement, une épreuve redoutée de façon positive, avec la réussite à la clef. Une façon de reprogrammer le mental, en mode optimiste. Dans cet état sophronique par anticipation, les futures mères sont ainsi invitées à visualiser, étape par étape, le déroulement de leur accouchement.

La visualisation est également utilisée comme outil de détente. Dès la première séance, on propose aux femmes de se créer un paysage de détente, très agréable et enrichi à chaque séance . Un espace de bien-être, bien à soi, à garder durant toute la grossesse, que l'on peut retrouver à volonté pour se détendre et retrouver la sérénité, y compris le jour de l'accouchement.

« La sophrologie est une véritable aide. Durant l'accouchement, elle permet de se relâcher entre les contractions, ce qui facilite la dilatation du col, mais aussi une meilleure récupération pour affronter les contractions suivantes.


Gérer la douleur

Le jour de l'accouchement, se focaliser sur son paysage de détente permet de s'éloigner de la douleur, en la substituant par une sensation plus agréable, comme la chaleur ou la fraîcheur.

Le simple fait de se détendre permet également de réduire la douleur. En effet plus on a mal, plus on se tend au niveau musculaire, plus on se crispe, plus la douleur est forte.

« Quand l'être entier s'abandonne, l'accouchement est douloureux mais à la mesure de la femme qui accouche. Si elle résiste, peu importe où est la source de la résistance, dans son corps, ses émotions ou sa tête, la douleur ressentie sera alors à la mesure de sa résistance », écrit au sujet de ce cercle vicieux Isabelle Brabant dans Une Naissance heureuse (Librairie du Québec, 2000), un livre qui a guidé de nombreuses mères dans leur désir d'un accouchement plus naturel.


Prendre confiance en soi

A l'heure où de plus en plus de mamans recherchent un accouchement respectant davantage la physiologie, la sophrologie a beaucoup à offrir en tant qu'outil de lâcher prise et de confiance en soi et devenir ainsi active durant son accouchement.

Cette dimension psychologique est prise en compte durant les séances de préparation, grâce à un temps de parole indispensable en début de séance, où  exprime ses angoisses, ses peurs : peur de la douleur, peur de l'environnement médical, peur de se lâcher, peur de la mort. Puis, pour finir la séance, un temps de parole pour exprimer ce que l'on a ressenti durant la pratique.

Frédérique Pezrès-Sophrologue
Paris 17 et Paris 8
Tél: 0630355706 - FSophrologue@gmail.com
http://www.un-sophrologue.fr

© Copyright 2004-2011 - CMS Made Simple Ce site est propulsé par CMS Made Simple