Qu'est ce que l'acouphène?

Le symptôme acouphénique (tinnitus en anglais) consiste en la perception d'un son, tel qu'un sifflement ou bourdonnement, plus ou moins intense, dans une oreille ou les deux ou la tête, voir à l'extérieur, en absence de toute stimulation extérieure.

En France 4 à 5 millions de personnes seraient atteintes et 150000 seraient sévèrement affectées(étude réalisée en 2004!).

L'acouphène résulterait de la production d'un signal nerveux anormal à un quelconque niveau des voies auditives (le plus souvent après atteinte de la cochlée) qui sera interprété comme un bruit lorsqu'il atteint le cortex auditif.

Ce "bruit" peut passer inaperçu ou devenir très gênant selon le fonctionnement du système nerveux autonome du patient (ce système quand il est déréglé produit des palpitations,sueurs et tensions musculaires).

Comme pour tout stimulus continu ou répété, en principe, notre SNC (système nerveux central) s'habitue en quelques mois, le signal de l'acouphène est classé comme stimulus non pertinent et n'est donc plus interprété comme un son au niveau cortical.

Cette habituation se produit dans 75°/°des cas mais pour les 25°/°restants des processus de sensibilisation s'y opposent:
*niveau d'éveil général élevé
*mémorisation du signal dans les voies auditives
*associations mentales auditives insomnies, hyperacousie...ces patients ne supportent plus aucun bruit, tout les angoisse!

L'acouphène n'est pas qu'un problème d'oreille
Son apparition et sa pérennisation seraient liées à un déséquilibre et une activation du système nerveux autonome. Des chercheurs ont observé une forte activation du système limbique et en particulier de l'amygdale (zone intra-cérébrale impliquée dans le contrôle des réactions émotionnelles) chez des animaux ayant eu des injections répétées d'aspirine ou ayant eu une surexposition sonore (conditions connues pour induire des acouphènes).

Une autre étude (1998 )utilisant la Tomographie ;scanner permettant de repérer les régions actives du cerveau ;a mis en évidence une activation plus importante du cortex chez les acouphéniques, ainsi que des liens inhabituels entre le système limbique et le système auditif. La constitution de ces voies d'activation anormale fournit la preuve d'une transformation du système nerveux central par plasticité cérébrale chez les patients acouphéniques.

En conclusion, une approche thérapeutique impliquant les fonctions cérébrales supérieures et non plus périphériques apparaît comme évidente
on entend par le cerveau et non par l'oreille!

 


Frédérique Pezrès-Sophrologue
Paris 17 et Paris 8
Tél: 0630355706 - FSophrologue@gmail.com
http://www.un-sophrologue.fr

© Copyright 2004-2011 - CMS Made Simple Ce site est propulsé par CMS Made Simple